La thérapie des schémas

La thérapie des schémas a été développée pour le traitement des troubles de la personnalité, pour les difficultés chroniques ou récurrentes, ainsi que pour les patients souffrant de troubles résistants aux autres psychothérapies. Il s’agit d’une psychothérapie appartenant à la famille des thérapies cognitives et comportementales et validée par la recherche clinique en psychologie. Étant donné l’enracinement des schémas ciblées par cette approche, la thérapie est souvent de moyenne ou longue durée.

Cette approche cible les schémas émotionnels, comportementaux et cognitifs prenant naissance au cours de l’enfance et/ou l’adolescence, qui sont devenus inadaptés à l’âge adulte mais qui continuent à se reproduire de façon automatique. Ces schémas, c’est-à-dire une certaine manière de réagir à son environnement, se sont mis en place en réaction au contexte de vie de l’époque, mais persistant à l’âge adulte, ces schémas de fonctionnement entrainent la personne à revivre de façon répétée les mêmes difficultés. Au moyen de diverses techniques cognitives, émotionnelles, comportementales et par la relation thérapeutique, cette psychothérapie aide la personne à reconnaître les schémas qui causent ses difficultés récurrentes et à lui permettre de s’en libérer.

Cette approche est destinée :

  • aux personnes qui souffrent de troubles de la personnalité ;
  • aux personnes ayant suivi à plusieurs reprises, avec succès, une psychothérapie, mais à chaque fois suivie d’une rechute (dépressions récurrentes par exemple) ;
  • aux personnes ayant suivi une psychothérapie à plusieurs reprises, mais sans succès ;
  • aux personnes qui vivent de façon répétitive les mêmes scénarios de vie, c’est-à-dire des situations toujours similaires ou qui se retrouvent souvent dans les mêmes états émotionnels désagréables. Cela inclue par exemple :
    • choisir de façon répétée des partenaires avec lesquels la relation est dysfonctionnelle voire impossible ;
    • avoir le sentiment constant d’être une personne incapable, inférieure aux autres ;
    • l’impression que l’on se soumet souvent aux demandes des autres sans suffisamment prendre en compte ses propres besoins ou désirs ;
    • la sensation pesante d’être toujours seul, isolé ;
    • une peur récurrente d’être abandonné par ceux qui comptent pour soi ;